Services > Archives > Message présidentiel - Août 2016

Message présidentiel - Août 2016

01/08/2016

DAVANTAGE DE FLEXIBILITE DANS LES CLUBS

Il y a 40 ans, George Campbell, qui était à la tête de la société pour laquelle je travaillais, m’a invité à rejoindre le Rotary. À l’époque, cela était courant aux États-Unis. Votre patron vous invitait à rejoindre le Rotary parce qu’il pensait que les affaires et la communauté en seraient les bénéficiaires, et vous ne pouviez pas refuser. Cela explique pourquoi nos rangs ont gonflé durant cette période.

George m’avait prévenu que le Rotary ne devait pas servir d’excuse pour une baisse de régime au bureau. J’avais néanmoins toujours le temps d’assister aux réunions pendant le déjeuner et de siéger à des commissions. Je savais pertinemment que prendre une longue pause au déjeuner une fois par semaine ou passer quelques coups de fils du bureau pour le Rotary ne me vaudraient pas de reproches.

Aujourd’hui, les choses ont changé. Les entreprises sont plus regardantes quant au temps passé au bureau et l’action d’intérêt public ne fait plus l’unanimité chez les  managers. Il est plus difficile de se détendre durant une réunion lorsque les e-mails continuent d’affluer sur votre téléphone. Il est encore plus difficile de trouver un équilibre entre la vie professionnelle et le Rotary – et le modèle qui était le moteur de notre développement est devenu un frein.

C’est pourquoi le Conseil de législation a adopté plusieurs mesures encourageantes qui permettent aux clubs de varier l’heure de leurs réunions et d’élargir leur vivier de prospects. Les clubs peuvent faire preuve de plus de flexibilité pour mieux répondre aux besoins de leurs membres et éliminer certains obstacles au recrutement. Mais nous pouvons tous écarter facilement un obstacle en invitant une de nos connaissances à rejoindre un Rotary club.

À chaque fois que je déclare que pour avancer, nous avons besoin de plus de main d’œuvre, de plus de cœurs généreux et de plus d’esprits brillants, tout le monde applaudit. Mais cette main d’œuvre, ces cœurs et ces esprits ne vont pas apparaître dans nos clubs par un coup de baguette magique. Nous devons leur demander de nous rejoindre. Et nous sommes les seuls à pouvoir le faire. Une invitation est une gratification. Cela revient à dire : « Je pense que tu as les compétences, le talent et la personnalité nécessaires pour venir en aide à la collectivité, et je tiens à ce que tu sois à nos côtés. »

Je suis le président du Rotary International, mais le seul club où je peux inviter quelqu’un à nous rejoindre est celui de Chattanooga (Tennessee). Je ne peux rien faire pour vous. Vous êtes les seuls à pouvoir inviter vos connaissances à rejoindre nos rangs pour faire en sorte que le Rotary soit au Service de l’humanité.


Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.