Actu Rotary > Actualité et Société > Université d'Hiver - District 1650

Université d'Hiver - District 1650

District 1650

Université d'hiver : voir le Rotary autrement

Lors du comité du district, l'idée était de présenter un Rotary qui dépasse la porte du club, du district, et les frontières. Ce projet novateur baptisé "Voir le  Rotary autrement" a vu le jour au cours de l'université d'hiver du Rotary, à Saint-Brieuc, devant cent Rotariens et Rotaractiens. Originale et novatrice, des conférenciers du monde entier sont intervenu sur les thèmes variés tels que l'e-club, la polio, la paix et la jeunesse, le tout sur une journée par l’intermédiaire de visioconférences Skype.

Kate Mailfert - une Américaine implantée en Auvergne - a expliqué la création et le fonctionnement d'un e-club.  Michel Jazzar, en direct de Beyrouth, représentant du RI aux Nations Unies (ESCAP), a abordé le thème de la paix. Medhi Tahiri (RC Agadir) pour l'Action internationale, a fait part des difficultés de sa région suite à des intempéries sans précédent dans le sud du Maroc qui ont précipité des centaines de familles sans abris. En Côte d'Ivoire, du fait d’intempéries, Marie-Irène Richmond, membre de la commission régionale PolioPlus pour l’Afrique, n'a pu avoir une connexion suffisante pour sa visioconférence. Claude Débordes, responsable du district pour la polio, a su palier à cette défection.

Les conférences ont été ponctuées d'interventions pertinentes de Frédéric Moline, coordinateur Image Publique de la zone 11,  toujours sur le thème "Voir le Rotary autrement". Il est notamment revenu sur l'importance de l'image de marque auprès du grand public. Manon, jeune en échange scolaire depuis cinq mois au Brésil, a exprimé son bonheur de vivre cette expérience, et a remercié le Rotary pour avoir changé sa vie.

Gageons que ce nouveau format inspire les clubs, pour rapprocher les Rotariens du monde, et favoriser des actions ambitieuses.

Sophie Gélu Maury
Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.