Actu Rotary > Actualité et Société > Un robot pour une nouvelle vie

Un robot pour une nouvelle vie

AIX EN PROVENCE TREVARESSE DURANCE
Le club Aix-en-Provence Trevaresse-Durance s’est associé à l’ambitieux projet entrepris par son club contact Gavi-Libarna (Italie) : mettre en place, dans le centre de rééducation Borsalino d’Alessandria, un robot commandé par un ordinateur qui aide à la rééducation des membres supérieurs de patients qui ont subi un trauma crânien ou de la moelle épinière.

Un important forum « Abilitando » organisé par le Rotary club Gavi-Libarna fin 2015 avait mis en relation des associations de handicapés de la région avec de nombreuses entreprises, dont IBM, Dell, Samsung, Microsoft …, ayant développé des applications liées au handicap.

De ces échanges, un projet, pouvant répondre aux critères de la Fondation Rotary, a été retenu. Un dossier de demande de subvention mondiale (Global Grant) a été présenté à la Fondation Rotary.

BUTS ET BÉNÉFICIAIRES

Le robot Gloreha, de fabrication italienne, est composé d’une gouttière supportant le bras handicapé du patient et d’un gant dont les doigts peuvent être animés mécaniquement par l’intermédiaire d’un programme informatique adapté à chaque cas et commandé par un kinésithérapeute.
Le patient visualise sur un écran le geste à effectuer et simultanément le système informatique active les articulations mécaniques du gant pour réaliser ce mouvement.
Par une application encore plus élaborée, le geste fait consciemment par un patient qui a une main valide peut être reproduit automatiquement par le robot sur la deuxième main handicapée. Le patient participe ainsi activement à sa rééducation.
L’utilisation d’un tel robot est d’une grande efficacité pour améliorer la réhabilitation fonctionnelle des membres supérieurs.

La plupart des utilisateurs de ce robot sont des pensionnaires du centre Borsalino (près de Gênes), sur une durée moyenne de quatre mois. Le centre devrait traiter environ 300 patients par an.

 

FINANCEMENT ET PARTENAIRES

Le budget a été de 56 000 dollars, incluant le coût d’achat, de la maintenance du matériel et la formation du personnel soignant.

Ce financement a été ainsi réparti :

-        16 000 dollars réunis par 10 clubs italiens, 6 clubs français et une association de Pondichéry (Inde), soit une contribution d’environ 1000 dollars par club,

-        16 000 dollars attribués par le fonds spécifiques de district (FSD) des districts 1760 (France) et 2032(Italie),

-        24 000 dollars attribués par la Fondation Rotary, dans le cadre des subventions Global Grant.

L’effet de levier entre la contribution de chacun des clubs et le budget total apparaît considérable. Le financement apporté par le RC Aix Trevaresse Durance provient notamment du Salon international de l’orchidée organisé chaque année depuis 10 ans et qui attire des milliers de visiteurs.
Pour la préparation de l’évènement, les Rotariens sont soutenus activement par le Rotaract du Pays d’Aix qui, entre autres, maitrise les réseaux sociaux.

ETUDE DE FAISABILITE

La demande de subvention a été déposée en décembre 2016 à la Fondation. L’accord a été obtenu en mars 2017 et les fonds ont été mis à disposition tout de suite après le virement des contributions des clubs.
La mise en place de l’équipement et la formation du personnel ont eu lieu en avril et la réception officielle le 11 mai 2017, soit 5 mois après le dépôt de la demande.

 

DÉROULEMENT DE L’ACTION/ DIFFICULTÉS RENCONTRÉES

De cette expérience, les Rotariens ont tiré quelques enseignements utiles aux clubs qui veulent monter un dossier de subvention mondiale :

-        Une telle opération peut être lancée entre deux pays européens. Une subvention mondiale, d’un montant minimum de 30 000 dollars, ne nécessite pas nécessairement une contribution importante des clubs si l’on arrive à se regrouper : l’union fait la force.

-        Il faut chercher à obtenir le soutien actif des districts car leurs contributions font l’objet d’un abondement de 100% de la Fondation, alors qu’il n’est que de 50% pour les contributions des clubs.

-        Avant de retenir un projet, il faut s’assurer que tous les critères de la Fondation seront bien satisfaits.

-        Pour une subvention, on ne peut inclure qu’un seul projet, avec une seule communauté bénéficiaire clairement identifiable et un seul axe stratégique.

-        La pérennité de l’action doit être assurée sur plusieurs années.

-        Un projet ne sera pas admis si l’on n’a pas défini les paramètres quantifiables qui permettront de mesurer dans le temps l’efficacité de l’investissement et si l’on n’a pas explicité la façon de recueillir ces informations.

-        La formation et le suivi dans le temps sont des critères déterminants.

-        Le rôle des clubs hôtes et internationaux doit être consistant et bien décrit.

-        Le dépôt des projets peut se faire tout au long de l’année.

-        Les correspondants de la Fondation sont très compétents et réagissent rapidement, d’autant plus si le dossier est rempli en anglais.

 

Une subvention mondiale permet, par son envergure, de toucher une population cible beaucoup plus importante et donne l’occasion de nouer des contacts avec des Rotariens et une communauté bénéficiaire d’un autre pays et de créer ainsi des relations durables et profitables à tous.
Alors, n’hésitez pas à vous lancer dans de telles opérations !

 

CONTACT

Marc Leinekugel,

RC Aix Trevaresse Durance

marc.leinekugel@gmail.com

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.