Le Mag > Un tissu de vérités

Un tissu de vérités

01/06/2017
Le linceul de Turin, appelé aussi Saint Suaire, est un tissu mystérieux qui demeure la « provocation à l’intelligence », comme le disait Jean Paul II lors de l’ostension de 1998. Ayant révélé par hasard un visage que l’on associait depuis le début de l’ère chrétienne au Christ, le linceul fait l’objet d’études scientifiques très poussées ainsi que d’importantes controverses.

Le test au C14 de 1988 a daté le tissu du Moyen Age (entre 1260 et 1390). Les arguments souvent avancés pour contredire cette datation ne sont pas valables : le prélèvement n’a pas été fait dans un coin du tissu supposé sali par la sueur de ceux qui le tenaient lors des ostensions, mais un peu plus bas ; et pas davantage dans une partie retissée au Moyen Age de manière supposée invisible : une étude textile, réalisée en 2010, a montré que l’échantillon prélevé en 1988 provient bien du linceul.

Mais l’écart de datation (104 ans) entre les trois laboratoires traduit une absence d’homogénéité des trois échantillons, incompatible sur le plan statistique (niveau de signification 5 %).

Une nouvelle datation, faite en 2013 par d’autres méthodes (spectroscopie et traction mécanique - Pr. Fanti, université de Padoue) a donné des résultats totalement différents, avec une fourchette de +/-250 ans autour de la période de la naissance du Christ.

Depuis la mort de l’ex-roi d’Italie Umberto II en 1983, le linceul est la propriété du Vatican. Il est maintenant conservé dans un long coffre, sous argon et à l’abri de la lumière.

Le Suaire de Turin ne supprime pas la liberté de l'acte de foi, et ne peut être considéré comme une preuve scientifique de la résurrection du Christ, même s’il la suggère très fortement. En parlant puissamment de la Passion du Christ, ce « témoin » peut aider à la méditation et à l’évangélisation. La dernière ostension a eu lieu à Turin, du 19 avril au 24 juin 2015.

Pierre de Riedmatten
Commentaires
yvon berthou 08/06/2017 à 15:57

Très bon article.
pas de parti pris.

Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.