Le Mag > Transhumanisme: l'Homme bientôt dépassé

Transhumanisme: l'Homme bientôt dépassé

01/04/2018
Le transhumanisme est un mouvement intellectuel prônant l'usage des sciences afin d'améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains. Il considère certains aspects de la condition humaine tels que le handicap, la souffrance, la maladie, le vieillissement ou la mort subite, comme inutiles et compte sur les biotechnologies ainsi que d'autres techniques émergentes pour y remédier. Ses réflexions concernent tant l’avenir de l’humain que l’éthique qui s’y rapporte.
La police de Dubaï est la première au monde à intégrer un robot humanoïde. Celui-ci aide les passants dans des centres commerciaux.

Il nous faut dépasser les fantasmes qui nous habitent, de génération en génération, et accepter l’idée que le progrès technique va changer nos modes de vie. Pour autant, le progrès n’est pas une valeur en soi et se révèle neutre. Cependant, le transhumanisme se révèle par la sacralisation de la technique (pour reprendre l’expression de Jacques Ellul), la foi inconditionnelle dans le progrès technique dont la seule évocation signifiait le bonheur pour l’humanité.

Si l’on ne peut nier les apports bénéfiques de la technologie et de son développement rapide tant dans le domaine de la santé, que dans le monde du travail ou celui des relations interpersonnelles, il est nécessaire de promouvoir une réflexion et une pensée éthique nouvelle et d’appréhender la problématique d’une manière globale. Car elle est un mouvement et non seulement une accumulation d’évènements.

Tout humaniste est concerné a priori par cette situation cruciale, puisqu’il va falloir choisir un type de développement de l’humanité tout entière, où seront posées les questions de l’humain, des rapports sexués, des limites de la manipulation génétique, de l’écologie environnementale mais aussi humaine, de la redéfinition du pouvoir politique et des structures de la société humaine… En fait, c’est la question de la définition du monde qui est en jeu : sera-t-elle celle de l’intelligence artificielle ou celle des hommes ? Le travail de réflexion devra aussi (et surtout) définir les risques que nous acceptons de courir et de faire courir à nos descendants.

Aujourd’hui, il nous faut embrasser l’humanité et participer à la définition de son avenir.

Pierre Franceschi
Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.
 
En ce moment
Supplément numérique disponible en téléchargement