Le Mag > Sienne, la colorée

Sienne, la colorée

01/07/2017
Le centre historique de Sienne, classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO, est l’incarnation de la ville médiévale. Tout au long des siècles, la ville a préservé son aspect acquis entre les XIIe et XVe siècles. Souvent méconnue du fait de l’ombre portée par sa prestigieuse voisine Florence, Sienne mérite une attention toute particulière.

L'art que l'on contemple à Sienne se situe notamment dans le maniérisme, période entre la Renaissance et le Baroque.

Domenico di Giacomo di Pace (dit Beccafumi), né autour de 1484, exerce à Sienne auprès des familles dirigeantes ; il fait de nombreux séjours à Rome où il étudie les œuvres de Leonard de Vinci, Michel Ange et Raphael, ce qui se retrouve dans son style. Mais c'est  à travers le maniérisme qu'il développe son originalité. On définit  ce mouvement par "l'art de l'exagération", que ce soit dans la perspective, les attitudes et surtout la confrontation agressive des couleurs. Autre définition« intellectualisation et éloignement de la nature » le signifiant primant sur le réalisme.

Dans les Stigmates  de sainte Catherine, on est saisi par la mise en scène : une perspective forcée, raccourcie, centrée par une plage de lumière intense détachant sainte Catherine en extase et cette inquiétante femme en noir encapuchonnée, imposant à l'esprit à la fois l'espérance de la transcendance et la menace du désespoir. Dans cette œuvre de jeunesse, on relève l'influence de Raphael par la présence des angelots, de Michel Ange dans l'attitude et les visages des spectateurs et enfin de Leonard de Vinci par le paysage Florentin. Son style est plus affirmé dans ce saint Michel. La couleur est le moteur de l'œuvre. Dieu dans la lumière vive du ciel, entouré d'un parterre d'anges en adoration,  est en contre-jour pour marquer la colère qui l'anime. Saint Michel  chasse les anges rebelles, ses jambes plongent dans la pénombre désespérée des profondeurs de la terre. Enfin, les enfers peuplés de damnés brûlent au feu de Lucifer.

Ce jeu de lumière réussit à exprimer douleur et béatitude, douceur et violence, nous sommes bien là dans un maniérisme abouti.

Les monuments les plus emblématiques de Sienne demeurent la cathédrale Notre Dame de l'Assomption ( il Duomo di Siena) qui abrite la Maestra de Duccio Di Buoninsegna, le Palazzo Publico qui abrite la fresque du bon et du mauvais gouvernement. En se promenant dans les rues, l’on peut découvrir d’autres sites comme la Fontaine Gaia, le Palais Chigi-Saracini, le Palais Sambeli, le couvent San Domenico et le Sanctuaire Sainte Catherine  avec ses oratoires… Sienne regorge de trésors qu’il faut découvrir.

Philippe Redon et Catherine Lignon
Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.