Le Mag > Pasteur, la rage de guérir

Pasteur, la rage de guérir

01/11/2017
De son vivant même, Louis Pasteur est devenu un mythe : il a vaincu la rage, maladie mortelle et ô combien spectaculaire. L’exposition Pasteur, l’expérimentateur, présentée du 12 décembre 2017 au 19 août 2018 au Palais de la découverte, revient sur l’homme, le scientifique et cherche à expliquer le contexte de ses travaux, de ses découvertes et de leurs applications, au-delà de la légende. Regard sur un parcours singulier.

On lui doit la pasteurisation, des découvertes majeures en chimie et microbiologie, un remède à la maladie du charbon, la compréhension des processus de fermentation du vin ou de la bière etc. Les apports de Pasteur à la science et à la santé sont nombreux. Mais derrière le nom, qui est l’homme, le scientifique ? Comment s’est-il intéressé à ces sujets aussi variés que le mouton, le ver à soie, la cristallographie, et enfin, la rage ?

L’exposition au Palais de la découverte, après avoir retracé les grandes découvertes et techniques de Louis Pasteur, s’intéresse à sa postérité jusqu’en 1930. Un spectacle audiovisuel relate les grandes avancées qui découlent de l’activité de Pasteur et de ses collaborateurs de la première heure, en France et dans le monde. Dès la fin des années 1880, certains chercheurs de l’Institut Pasteur sont envoyés effectuer des missions dans les colonies françaises et à l’international. L’objectif de leur voyage est triple : développer la recherche sur les maladies tropicales et les maladies familières au continent européen, former les collaborateurs étrangers aux nouvelles méthodes de prophylaxie et mettre ces méthodes au bénéfice des malades. De ces missions émane la création d’Instituts Pasteur sur tous les continents.

 

 

Maud Gouy
Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.