Le Mag > Les clés du bien-manger

Les clés du bien-manger

01/07/2018
Dans les rayons des supermarchés, les consommateurs sont de plus en plus désemparés. À en croire de nombreuses études, une multitude de produits alimentaires seraient nocifs pour leur santé. Pourtant, en sachant quels aliments éviter et lesquels privilégier, il est encore possible de bien manger tout en se faisant plaisir, même en vacances

Pour fonctionner, la complexe machine que constitue le corps humain a besoin de carburant. Cinq familles de nutriments lui sont indispensables : les glucides, les lipides, les protéines, les vitamines, les minéraux (magnésium, calcium...), auxquelles s’ajoute l’eau. Les fibres, présentes notamment dans les fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes et oléagineux, sont également essentielles pour diminuer l’absorption des lipides et des glucides, et réguler le transit intestinal.

Selon Mélanie Oullion-Simon, diététicienne, nutritionniste « l’alimentation la plus intelligente consiste à manger de tout, avec des quantités adaptées à chacun. Pour savoir quel régime alimentaire nous correspond, il faut s’écouter », précise-t-elle avant d’ajouter : « Une nutrition personnalisée en fonction des besoins et déficits de chacun est primordiale. »


Aucun aliment ne justifie les excès. En quantités trop importantes, même les fruits se révèlent nocifs pour la santé, car le fructose (sucre du fruit) se transforme en graisse. Pour être rassasié d’un repas à l’autre, il faut donc manger des fruits et des légumes, mais aussi des féculents, des protéines et des produits laitiers.


Le Programme national nutrition santé (PNNS), précise régulièrement dans ses campagnes de communication qu’il convient de manger 5 portions de fruits et légumes par jour. À ce titre, il est bon de savoir que tous les fruits et les légumes ne se valent pas. La banane et le fruit de la Passion, par exemple, sont plus riches en magnésium que la pomme, et une orange contient moins de vitamine C qu’une portion de goyave, une belle barquette de cassis ou encore deux kiwis. D’où l’importance de s’informer et de prendre conscience de l’utilité de chaque aliment.

Marine Guiffray
Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.
 
En ce moment
Supplément numérique disponible en téléchargement