Le Mag > Le rayonnement de la France, de Richelieu à Napoléon

Le rayonnement de la France, de Richelieu à Napoléon

01/10/2017
Première puissance européenne jusqu’en 1815, la France a affronté des rivaux sur terre (le Saint Empire romain germanique) et sur mer (les Provinces Unies et surtout le Royaume-Uni). Face à eux, elle a connu de grands succès, a rayonné en Europe et dans le monde, mais a aussi subi des échecs.

Richelieu développa le commerce et l’industrie afin de favoriser l’entrée des devises et écrivit dans son testament politique que « l’avenir de la France sera sur mer et aux colonies ». Richelieu a jeté les bases d’un Etat puissant.

La filiation se poursuivit avec Mazarin que Richelieu recommanda à Louis XIV.

C’est au cardinal Mazarin qu’il revint de conclure la Guerre de Trente ans par le traité de Westphalie en 1648. Celui-ci constitue le premier traité européen et le premier à utiliser la langue française à la place du latin dans un texte international. Il le compléta dix ans plus tard par le traité des Pyrénées qui permit à la France de remplacer l’Espagne en tant qu’arbitre de l’Europe.

Sur le plan intérieur, il forma son intendant Colbert et le jeune Louis XIV, laissant par ailleurs les coffres pleins en 1661.

La France eut, dès lors, une politique de développement économique et le français est devenu la langue internationale.

Devenu roi, après une enfance perturbée, Louis XIV ne prenait jamais de décisions immédiates. Colbert fut à la fois ministre de l’Intérieur, de l’Economie et de l’Equipement. Il mit en application le testament politique de Richelieu pour que l’Etat soit riche, et il favorisa le commerce.

Louis XIV, au sommet de sa gloire, règnait sur un pays dominant en Europe. Cependant, Louvois, ministre de la Guerre et des Affaires étrangères, multipliait les interventions maladroites contre l’empire et les princes allemands.

1685 est l’année de l’Edit de Fontainebleau qui annule l’Edit de Nantes de 1598. Les conséquences en furent dramatiques pour l’économie française puisque cet édit provoqua l’émigration de nombreux commerçants et industriels.

Il en résulta des révoltes, dont celle des camisards dans les Cévennes.

De plus, une ligue des Etats protestants s’étendit bientôt à toute l’Europe par la création de la ligue d’Augsbourg en 1689, suivie de huit ans de guerre.

Le projet de dîme royale de Vauban, la fonte de l’argenterie à Versailles marquent le début d’un endettement croissant pendant tout le XVIIIe siècle.

Pendant que la France s’épuisait en guerres sur le continent, la Grande-Bretagne entrait dans l’ère industrielle et prenait des positions stratégiques sur le globe.

Les élites européennes parlaient français, mais l’expansion dans le monde était laissée aux Anglais. 

Louis XV s’opposa à toute nouvelle guerre « faute de moyens » puisque la dette s’alourdissait.

Louis XVI se laissa convaincre par Franklin et accepta d’aider les insurgeants des 13 colonies américaines. Necker explique combien les dépenses de cette guerre américaine furent funestes pour le trésor et la dette devint le sujet de la préoccupation de la population à la fin des années 1780.

La Révolution dura 10 ans ! Les Français en avait assez du chaos, des dévaluations, de l’insécurité… Des révoltes éclatèrent, pas seulement en Vendée.

Le premier des trois Consuls mis à la tête de l’Etat prit en fait tous les pouvoirs. Il réorganisa l’Etat ; la confiance revenue permit de redresser les finances, les émigrés purent revenir.

Cette période du Consulat est celle pendant laquelle Napoléon réorganisa l’Etat et l’administration de la France dans des conditions qui perdurent encore de nos jours.

Gérard Morel
Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.