Le Mag > Le nucléaire réactivé

Le nucléaire réactivé

01/06/2018
L’énergie nucléaire divise l’opinion publique, les uns et les autres s’appuient sur des réflexions touchant à l’indépendance énergétique de la France, les coûts, la pollution ou la peur. Voici l’état actuel de l’évolution des nouvelles centrales de production et de leur avenir.

En France, 75% de l’électricité provient des centrales nucléaires, mais les gouvernements s’interrogent sur la pertinence de ce choix. Il n’y a pas de bonnes et de mauvaises réponses à la question : "doit-on sortir du nucléaire ?" D’ailleurs ce n’est pas une question bien formulée car le nucléaire étant une énergie fossile, nous serons tôt ou tard confrontés à des enjeux de raréfaction de la ressource uranifère. La bonne question serait plutôt : "Quelle place souhaite-t-on donner au nucléaire dans notre mix énergétique ?"

Le nucléaire a bien des avantages : il possède un bon rendement, meilleur que celui de l’éolien ou du solaire.

Une centrale nucléaire équivaut à 1000 éoliennes, ou plusieurs millions de m2 de panneaux photovoltaïques. Il s’agit d’une énergie qui rejette très peu de gaz carbonique. Cette source d’énergie offre un prix raisonnable (environ 15 cents le kWh contre 30 en Allemagne), ce qui apparaît important dans la mesure où la précarité énergétique touche cinq millions de ménages en France.

Le nucléaire présente des inconvénients :il présente des risques, comme en témoignent les accidents de Tchernobyl et Fukushima. Les coûts de construction augmentent, le traitement des déchets reste une question en suspens.

S’il apparaît utopique d’imaginer une sortie totale du nucléaire à court terme en France, on peut envisager un rééquilibrage des sources d’énergie afin d’être moins dépendant de la ressource uranium, et d’accélérer le développement d’autres moyens de production, notamment renouvelables.

L’avenir du nucléaire français est soumis à sa capacité à répondre aux grands défis auxquels il doit faire face : garantir aux populations un niveau de sûreté toujours meilleur, à un coût raisonnable, et améliorer la gestion de la matière première pour pouvoir bénéficier de cette technologie le plus longtemps possible.

Marion Fouchère
Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.