Le Mag > La thyroïde en examen

La thyroïde en examen

01/06/2018
Le nombre de cancers de la thyroïde a fortement augmenté depuis 40 ans. Si beaucoup incriminent les accidents nucléaires, il semble que l’évolution des techniques de diagnostic explique essentiellement la hausse du nombre de cas détectés à travers le monde.

Les cancers de la thyroïde diagnostiqués et traités ne sont que l’émergence évidente des très nombreux cancers infracliniques du parenchyme glandulaire. Effectivement, des petites lésions cancéreuses sont retrouvées chez 5 à 30% de patients décédés d’autres pathologies et autopsiés.

L’incidence des cancers thyroïdiens diagnostiqués et traités depuis 1975 a augmenté sans que l’on puisse formellement incriminer l’effet des accidents nucléaires de Tchernobyl et Fukushima (en dehors des zones irradiées). L’évolution des techniques diagnostiques explique plus sûrement l’augmentation du nombre des cancers de la thyroïde de petite taille, traités puisqu’ils sont découverts plus précocement. Les soignants se trouvent donc face à des situations très différentes :

            - soit un cancer de la thyroïde de petite taille bien différencié de bon pronostic ;

            - soit une lésion de haut grade avec risque de métastases, de récurrence et même risque vital.

Nous devrons adapter notre attitude thérapeutique :

            -  ne pas « surtraiter » les lésions de bas grade,

            - ne prendre aucun risque thérapeutique, mais utiliser toutes nos possibilités thérapeutiques pour les cancers de la thyroïde à haut risque. Le cancer de la thyroïde dans sa forme classique se présente sous forme de nodule unique ou multiple.

 

Dr Colette Vaudrey
Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.