Le Mag > Jersey, si proche de la France et si différente

Jersey, si proche de la France et si différente

01/02/2017
Face aux structures institutionnelles des îles Britanniques, le cube de Kubrick s’apparente à un jeu d’enfants. Ainsi, Jersey n’est ni une partie, ni une colonie du Royaume-Uni, mais SM Elisabeth II y règne comme en Angleterre, Ecosse … Si elle fait pourtant partie des îles britanniques bien que géographiquement proche de la Normandie, elle possède son assemblée législative, les « States of Jersey », sa propre administration, son système fiscal et sa justice indépendante.
Mont Orgueil

Le pays a beau avoir une surface limitée à 116 km² (14,5 km sur 8 km), la diversité des paysages est étonnante. On y retrouve des villes, des régions rurales, des plages superbes et des falaises dépassant les 100 mètres.
L’île ressemble à un immense rectangle dont les faces Est, Sud et Ouest, se caractérisent par des plages de sable, immenses à marée basse, entrecoupées par des promontoires rocheux. Tandis que sur le rivage du Nord est le royaume des falaises séparées avec de petites criques sablonneuses.
Pour ce qui est de l’intérieur du pays, il ressemble étrangement à la région du Kent britannique avec cottages et jardins fleuris.
Au niveau monumental, Jersey a peu de monuments religieux prestigieux mais de petites églises comme celle de St Brelade’s Bay ( XIe siècle). Par contre, plusieurs forteresses moyenâgeuses et tours de défenses parsèment les rivages comme les spectaculaires châteaux de Mont Orgueil et, au milieu des flots, celui d’Elisabeth Castle à Saint-Hélier.
Quant aux amateurs de villes d’art, qu’ils ne se fassent pas d’illusions : la capitale, Saint-Hélier, n’est pas une belle ville.

POURQUOI ALLER À JERSEY ?
Tout d’abord pour le dépaysement. Malgré la proximité des côtes françaises, ici, on est en terre britannique, avec les pubs, la conduite à gauche et, hélas, une certaine gastronomie…
Mais la qualité de la vie, la nature préservée, l’absence de pollution, l’hospitalité des habitants sont autant d’atouts pour un séjour long ou un simple min-trip.
Y passer ses vacances, c’est bénéficier de plages somptueuses, tout en étant proche de l’un des six terrains de golf. L’île offre des possibilités de faire des randonnées pédestres ou à vélo dans une nature préservée. On y pratique certains sports extrêmes comme le saut de falaise ou la chute libre en duo.
On découvre des coins uniques comme le zoo national dédié à la sauvegarde d’espèces animales en voie de disparition.
Enfin l’île, région off shore, ne compte pas moins de 55 banques et…33 000 établissements financiers qui gèrent 159 milliards de livres sterling.

Michel Ghesquière
Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.