Le Mag > Cancer: l'énigme

Cancer: l'énigme

01/04/2018
Malgré les efforts de la médecine et de la recherche, les cancers continuent à tuer, et des formes foudroyantes atteignent de jeunes enfants ou des adultes dans la force de l'âge. Pourtant, à côté des axes de traitement investis aujourd'hui par la recherche génomique, il existe d'autres pistes de traitement prometteuses et peu onéreuse.
La tomographie par émission de positons permet de visualiser en 3D une tumeur.

Quand un médecin sait son patient perdu, mais pense qu’un traitement peut prolonger sa vie dans de bonnes conditions, il veut tenter l’impossible. C’est le lot quotidien des cancérologues, pris entre deux feux pourrait- on dire, et dont plus de la moitie? des prescriptions se font hors du cadre rigide de l’autorisation de mise sur le marché (AMM). En réaction a? de multiples publications, des malades diagnostiqués comme incurables sortirent du bois pour demander, non pas l’impossible, mais un peu d’espoir. Le patient, tout comme le soldat, est prêt a? mourir au combat, mais il ne veut pas que sa vie soit gaspillée dans des combats futiles et perdus d’avance.

Comme tout un chacun, je ne pouvais me résigner a? accepter que les malades condamnés a? brève échéance soient renvoyés chez eux – avec plus ou moins de ménagement par une médecine académique impuissante – pour mourir loin des hôpitaux. A ce jour, il existe plusieurs dizaines de milliers de publications montrant le rôle clé de la fermentation du glucose dans le processus cancéreux.

Il y a aussi plusieurs centaines de publications scientifiques confirmant l’efficacité de l’acide lipoïque dans le traitement du cancer. Il existe de nombreuses publications issues de l’Institut Gustave-Roussy à Villejuif ou de l’université de Harvard montrant l’efficacité de l’hydroxycitrate.

Hors du cadre formel des essais thérapeutiques, il est toujours difficile de dresser un tableau clair et surtout formel. Cependant, il semble certain que ce traitement, visant le métabolisme, est d’une efficacité majeure dans le traitement du cancer incurable.

Huit patients atteints de glioblastome (Tumeur cérébrale extrêmement agressives) ont en vie trois ans après le début du traitement. Plusieurs patients atteints de cancer du pancréas métastatiques survivent et retrouvent une vie quasi normale. 

À la lumière de nos connaissances actuelles, cette théorie ouvre des nouvelles perspectives de traitement et de prévention. Il s'agit en premier lieu de trouver l'origine du dysfonctionnement des mitochondries, et ensuite de les faire revenir à un métabolisme normal. En ce qui concerne la première question, beaucoup de recherches restent à faire. Nous pensons à un agent extérieur très répandu, virus ou petite bactérie. Mais nous pouvons dès lors apporter une réponse partielle à la deuxième question.

Dr Laurent Schwartz
Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.