Le Mag > 1917: la révolution

1917: la révolution

01/01/2018
Le centenaire de la Grande Guerre est l’occasion de revenir sur les évènements qui se sont déroulés en Russie durant l’année 1917. Ces changements immenses ont marqué durablement le plus vaste pays du monde ainsi que l’Histoire tout entière du XXe siècle.

1917 est l'année d'une tragédie. Non seulement l’ancien empire russe disparaît, mais lui succède un régime qui veut établir par la force la dictature du prolétariat en lui sacrifiant toutes les libertés. Pourtant, la plupart des intelligentsias russe, comme européennes, continuent à rêver à l’émergence d’un monde plus juste, plus beau, plus créatif. En octobre 1917 naît le « proletkult/culture populaire dont les responsables, A. Bogdanov, V. Pletnev promeuvent une culture populaire comme rupture avec la culture héritée. De nombreux artistes, notamment les poètes Sergej, Essenine, André Biely, Alexandre Blok, Vladimir Maïakovski, les peintres Marc Chagall, Vladimir Malevitch, Kouzma Petrov-Vodkine, voient dans la Révolution d'Octobre en marche l’espérance de l’affirmation d’une liberté créatrice exceptionnelle, qui doit faire de l’art le ciment de la société. Cet espace créatif est soutenu par Anatoli Lounatcharski, commissaire à la culture jusqu’en 1929, bien que membre du courant « la construction de Dieu », qui cherche à concilier socialisme et religion, courant soutenu par Maxime Gorki. Tous sont rapidement déçus par ce pouvoir révolutionnaire qui, à partir des années 1930, instaure le réalisme socialiste soviétique avec pour mot d’ordre la lutte pour promouvoir la dictature du prolétariat !

Enfin, 1917 est aussi l’année d’une brisure, celle de l’Europe. L’expression « rideau de fer » apparue pour la première fois en 1918 sous la plume de Vassili Rosanov, est rendue célèbre en 1946 par le discours de Fulton prononcé par Winston Churchill.

A la suite des événements de 1917, deux types de sociétés sont désormais face à face : l’une inspirée par le socialisme révolutionnaire marxiste-léniniste, qui va gagner une large influence chez les peuples colonisés ; l’autre inspirée par les idées issues de la Révolution française promouvant la liberté, l’égalité, la fraternité et la démocratie.

De la Grande Guerre et du choc de la Révolution russe sont nées des dictatures comme les fascismes, qui se sont interposées entre les démocraties et la Russie soviétique

Après la Seconde Guerre mondiale, deux espaces géopolitiques sont alors face à face, dont l’affrontement porte le nom de Guerre froide.

Jean-Pierre Arrignon
Commentaires
Aucun commentaire
Publier un commentaire


Image CAPTCHA pour prévenir l'utilisation abusive


Si vous ne pouvez lire toutes les lettres ou chiffres, cliquez ici.


Tous les champs sont requis.  * ne sera pas publié.
 
En ce moment
Cliquez pour découvrir la nouvelle édition
RENDEZ-VOUS A TOULOUSE EN JANVIER 2018